Les variations successives avec les essors et les chutes sur le marché pétrolier ont les conséquences négatives dans le monde entier. L'augmentation du prix du pétrole provoqué l'augmentation importante des prix des produit agricoles. Dans les pays en développement, 60 à 70 pc des revenus partent dans l'alimentation, contrairement aux pays développés où c'est 10 à 20 pc.  Si vous combinez ces augmentations vous voyez l'impact sur l'inflation et les revenus des personnes les plus pauvres. Il fallait s'attendre à des réactions des populations et c'est ce qui commence à se passer.
Considérées comme les fers de lance de l’économie nationale, les petites et moyennes entreprises (PME) vivent depuis quelque temps des moments difficiles.Malgré la hausse vertigineuse des prix du baril de pétrole qui entraîne de facto l’augmentation des coûts des facteurs de production, les petites et moyennes entreprises n’ont pas encore répercuté ces charges sur le consommateur. Mais jusqu’à quand vont-elles continuer à tenir le choc ?D’aucuns ont tôt fait de dire que, l’avenir pour les industriels, c’est le recours aux énergies renouvelables.                                                                                      Le chef d'Etat est attendu ou tournant à la fois par les Français qui déchantent sur la question du pouvoir d'achat  et les entreprises de l'énergie,GDF en tete, qui sont confrontées à une augmentation historique des prix du pétrole. GDF souhaite une hausse des tarifs réglementés du gaz, fixés par Etat « inferieure à 10% ou 1er janvier 2008.Autrement dit, l'énergéticien n'est pas d'accord avec une possible décision du président de gelez les prix pour relancer le pouvoir d'achat des Français.

http://www.easybourse.com/Website/article/4485-gdf-pouvoir-d-achat-contre-hausse-des-prix-du-petrole.php
http://www.lepost.fr/article/2007/11/29/1060050_le-droit-a-l-alimentation.html
http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=31151