Les prix pétroliers pourraient atteindre plus de 141 $ US le baril au cours des huit prochaines années, selon les contrats à terme négociés à la Bourse des marchandises de New York.

Le marché craint que la croissance de l'offre ne suffise pas à répondre à la hausse de la demande.

Le prix du pétrole pour livraison en décembre 2016 a bondi de 20,09 $ US, ou de 17%, au cours des quatre dernières séances depuis que Goldman Sachs Group a estimé que le prix moyen du baril de pétrole serait de 141 $ US au cours de la deuxième moitié de 2008 en raison d'entraves à la production et de l'absence de produits de substitution.
Le prix du pétrole pour livraison en juillet a atteint, en cours de séance, un nouveau record à 133,82$US.

Cette progression, qui est plus du triple de la hausse des prix du pétrole pour livraison cet été, «correspond» à la prévision de Goldman Sachs, qui «évoquait récemment le cycle long des prix pétroliers en particulier», a indiqué hier Tim Evans, analyste spécialiste des questions énergétiques de Citi Futures Perspective, à New York.

Les géants de l'industrie pétrolière tels que Exxon Mobil, Royal Dutch Shell, BP, Chevron, Total et ConocoPhillips consacreront cette année un montant record de 98,7 milliards$US à l'exploration et à la production, soit quatre fois plus qu'il y a huit ans.

L'approvisionnement que les compagnies tirent de pays qui ne sont pas membres de l'OPEP ne satisfera qu'environ 20% de la croissance de la demande mondiale au cours des quatre prochaines années.

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080522/LAINFORMER/805220919/5891/LAINFORMER01