29 avril 2008

L’Arabie Saoudite n’arrive pas à calmer les cours du pétrole brut

Le pétrole a frôlé les 120 dollars le baril hier à New York. Face à cette envolée, l’Arabie et la Norvège cherchent des moyens pour calmer le jeu. « Qui voudrait nuire à son client ? », explique le prince Saoud al-Fayçal.

L’Arabie Saoudite a beau posséder les plus imposantes réserves mondiales de pétrole, elle se révèle incapable de calmer l’envolée des cours du brut. La journée d’hier en a fourni une nouvelle illustration. A Ryad, le ministre saoudien des Affaires étrangères a rencontré son homologue norvégien. La coopération entre l’Arabie et la Norvège «  vise à stabiliser le marché mondial du brut dans l’intérêt des producteurs, des consommateurs, de l’industrie pétrolière et de l’économie mondiale en général », a déclaré le prince Saoud al-Fayçal à la sortie de son entretien avec Jonas Gahr Stoere.

« Nous nous préoccupons des pays consommateurs. Ce sont nos clients, et qui voudrait nuire à son client ? Nous n’allons endommager l’économie de personne », a-t-il poursuivi.

Mais ces propos apaisants et ces discussions entre deux des principaux pays exportateurs de pétrole n’ont pas empêché le brut de signer un nouveau record. Le prix du baril de « light sweet crude », le brut de référence aux Etats-Unis, pour livraison en juin a ainsi atteint 119.93 dollars hier matin dans les échanges asiatiques, avant de rebaisser. Le cap des 120 dollars est en vue…

Source : « Les Echos », Mardi 29 avril 2008

Posté par or_ noir à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L’Arabie Saoudite n’arrive pas à calmer les cours du pétrole brut

Nouveau commentaire